Accéder au contenu principal

L’économe des mots

01
Les mots ont la faculté de dessiner les contours de notre monde, ils nous enrobent, nous habillent pour mieux nous définir, nous catégoriser. Ils deviennent notre seconde peau. Ils ont ce pouvoir incroyable de briser nos chaines en nous insufflant des sentiments de liberté, de plénitude, et de contentement, ou au contraire, ils ont l’entière habilité d’ériger des murs fondés sur la peur, l’intolérance, l’échec. Les mots sont intransigeant.
C’est pour cela qu’ils méritent toute notre attention, que l’on s’y attarde, que l’on se questionne sur le discours que l’on déverse sur le monde. Quel impacte voulons nous avoir sur autrui ?
J’ai toujours eu un rapport particulier aux mots, certains me définissent comme une personne timide, qui manque d’assurance ou de hardiesse dans ses actes, ses décisions, ses opinions. J’ai laissé le poids de ce mot m’ensevelir, me caractérisant à la lueur du regard d’autrui.

04
Timide…
Je m’en suis accommodée bien trop longtemps, c’était devenu la planque parfaite, l’excuse ultime pour ne pas faire, ne pas dire, ne pas expérimenter la vie comme je l’entends.
Progressivement, j’ai pris conscience que timide je n’étais plus, ou peut-être ne l’avais-je jamais été. J’ai une préférence pour les petits comité, je choisis minutieusement les mots employées, je balbutie parfois, et je continue d’être intimidée dans certaines situation, à chacun son charme.
Les mots favorisent notre lecture du monde, ils nous permettent de nous définir, mais jamais ne doivent nous emprisonner. Aujourd’hui, j’aime me penser comme un être humain en perpétuelle évolution.

03

Abonne toi

4 commentaires sur « L’économe des mots » Laisser un commentaire

  1. Les mots… ce n’est pas toujours simple de bien les choisir. Que ce soit à l’oral ou à l’écrit. Parfois ils font beaucoup de mal car ils restent dans notre tête. Mais aussi comme tu le dis, peuvent nous procurer une joie immense. Il y a tant de choses à dire dessus. Longtemps aussi j’ai été timide mais en secret jusqu’au jour où je me suis lâchée car je n’ai pas eu le choix. J’avais le sentiment d’être effacée avant de changer car j’avais peur de me montrer ou d’être mise en avant. Maintenant j’ai beaucoup moins de mal à aborder les personnes ou à parler avec elles :). Très bon article et surtout de très jolies photos. Tu es très jolie et j’aime ton style rien qu’à toi :).

    • Merci énormément pour ce commentaire si touchant par sa sincérité.

      Avec le temps, j’ai appris à me contrôler suffisamment pour ne pas m’emporter et blesser l’autre avec mes mots, sous l’effet de la colère.

      Outre dans ces moments de colère, ce qui arrive très rarement car je suis d’un tempérament calme et pacifique, je fais très attention à la portée de mes mots.

      Ma sensibilité et mon empathie font que j’essaie au maximum de préserver l’autre contre d’éventuels mots qui pourrait le blesser, surtout dans le cadre de sujets sensibles.

      Dans la vie de tous les jours, je m’emploie naturellement à écouter, conseiller et encourager l’autre. Parfois, j’écoute un peu car je me rends compte que l’autre m’inonde de paroles comme si j’étais juste la pour tout accueillir et tout accepter.

      En ce moment, j’essaie de mettre un peu de distance ou de dire à l’autre que non la c’est trop tu vois.

      Et puis il y a les mots que l’on décide d’utiliser pour se définir… Je suis à fond dans la bienveillance avec moi même. Avant j’étais jugeante, je ne me trouvais pas assez ci où ça.

      Pour ce qui est des mots que les autres emploient pour me définir, je m’en suis libérée aussi, mais pas totalement.

      Chaque jour est un pas de plus vers l’amélioration de soi. 💙

  2. C’est marrant car au contraire de toi je suis quelqu’un qui m’emporte très facilement pour le moindre mot qui ne va pas me plaire, surtout avec mes proches. J’ai tendance à dire (exprès) beaucoup de choses blessantes. Avant j’étais très colérique mais le yoga m’a beaucoup aidé de ce côté là, ça m’a apaisé et calmer ma colère.

    Se remettre en question c’est important à mes yeux. Même si on a tendance à viser parfois la perfection, on ne sera jamais parfaites et il faut aussi accepter qu’on a nos défauts et c’est ce qui nous rend unique et auprès des autres également.

    Observer les autres c’est bien mais s’avoir aussi s’observer c’est important.

    J’écoute et conseille beaucoup de personnes aussi, on est pareil de ce côté là 😉.

    Se juger c’est bien mais pas trop durement quand même car après on perd confiance en soi.

    L’acceptation de soi n’est pas évidente mais plus on grandi et plus on s’en approche.

    On a pas mal de points en communs finalement ♥️.

  3. J’aime beaucoup le message de cet article. Tout est une question de perception chez les autres. Il y a des mots qui nous blessent et d’autres qui nous rassurent. Les mots des autres ont peu d’impact quand nous avons l’amour et la confiance en soi . Le regard de l’autre est surperficiel. Il observe un comportement ou une réaction pour définir qui nous sommes et nous catégoriser. Soyons nous mêmes avec nos qualités et nos défauts. Je pense qu’il faut avancer dans la vie avec cette idée d’acceptation et faisons de même avec les autres.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :