Accéder au contenu principal

Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as. Koan Zen 

Exhalez te parle d'amour

J‘ai 26 ans.

Ma relation la plus longue a débuté à l’aune de mes 19 ans, pour prendre fin 4 ans plus tard.

Au départ, je n’avais pas d’attentes particulières mise à part celle d’être aimée. Ma réflexion sur le sujet se bornait alors, à quelques critères physiques et psychiques, caractérisant la personne dont je serai éprise.

C’était flou, mais l’envie d’aimer était irrépressible.

Et puis je l’ai rencontré…

J’ai appréhendé ce qu’il s’est contenté d’offrir au monde, la face policée de son identité. En toute intimité, sans filtres, sans artifices d’aucunes sortes, j’ai vu l’homme dans sa complexité.

L’homme de sexe masculin, produit d’une société patriarcale, qui est aussi un fils, un frère, et l’incarnation de son statu social.

La vingtaine entamée,

Il ne s’agissait plus alors d’être aimée, mais d’embrasser toutes les facettes de ma personnalité.

De saisir l’importance d’être soi, de se soustraire à l’envie de plaire. Et d’aimer chaque élément constitutif de la vie, pas seulement lui.

2 commentaires sur « Ce qui te manque, cherche-le dans ce que tu as. Koan Zen  » Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :