Accéder au contenu principal

4 points clés pour aborder au mieux les stages durant la formation .

Exhalez-conseils pour les stages

 

 Avec le recul que j’ai sur ces deux années de formation, je me suis permise de recueillir les recommandations qui m’ont été faites, ou que j’ai jugé bon de partager, afin de te rédiger mon top 4 des points clés, pour aborder au mieux les stages, tout au long de la formation.

En avant tou(te)s !

L’ORGANISATION 

Il n’y a pas de bonne planification, sans l’achat d’un bon agenda.

Un bon agenda est un outils pratique, qui va te permettre de noter tout ce qui a trait à tes cours certes, mais tu l’utiliseras d’autant plus en période de stage (du point de vue de mon expérience). En effet, si en formation on peut se reposer en grande partie sur notre emploi du temps déjà prédéterminé que nous fourni notre établissement, en stage l’organisation de notre temps, s’élabore généralement à la semaine. De plus, en stage nous sommes plus souvent soumis aux imprévus qu’en formation, ce qui engendre pas mal de modifications qu’il faut pouvoir noter. De nombreux professionnels notent d’ailleurs leur rendez-vous au crayon de papier, sur un agenda au format 21 * 29.7 cm. Ce format permet aisément d’y inscrire le lieu et la nature des rendez-vous, ainsi que l’identité des personnes que l’on va recevoir en entretien. Il est également important d’y inscrire les coordonnées des professionnels rencontrés, afin de commencer à constituer son réseau. En effet, identifier les professionnels sur notre territoire d’intervention, permet d’optimiser l’aide que l’on apporte au public accompagné. 

 

LES OBJECTIFS DE STAGE

Avant de partir en stage, on s’arme d’une liste d’objectifs à remplir, déterminés par notre établissement, dans le cadre de l’obtention du diplôme. Outre l’obligation de réaliser ces objectifs, il est tout aussi utile de se fixer des objectifs personnels spécifiques, et réalistes, afin de contribuer à son évolution. 

Les objectifs établis par l’école, sont généralement les suivants :

  • appréhender les fonctions et les activités de la profession;
  • saisir les modalités de fonctionnement de l’institution;
  • réaliser des dossiers (ISAP-ISIC- rapport de stage-note de synthèse).

D’ailleurs, si tu veux jeter un coup d’oeil à l’article dans lequel j’évoque la note de stage court plus en détail, c’est par ici : MA NOTE DE STAGE COURT de 1ère année de formation.

Et voici les objectifs que j’ai élaboré :

  • Identifier tous les professionnels de la structure à travers la prise d’un rendez-vous avec chacun d’entre-eux , afin d’appréhender leurs missions et leurs activités (avec l’accord du référent de stage). 
  • Aborder avec mes référentes notamment, toutes les notions qui me semblent importantes comme par exemple le positionnement professionnel face à certaines situations qui m’ont interpellé.
  • Réussir à établir une relation de confiance avec les personnes accompagnées, au cours des entretiens.
  • Mettre en place un journal de bord, qui va faciliter l’écriture des dossiers à réaliser tout au long de l’année.
  • Ne pas hésiter à poser des questions, à être force de proposition, à demander de l’aide et à en proposer pour soulager les membres de son équipe si possible.

A présent, à toi d’élaborer ta propre liste !  = ) 

 

LES ÉCRITS PROFESSIONNELS 

J’ai toujours eu un penchant pour l’écriture, que ce soit dans le domaine scolaire, professionnel, ou personnel. En stage, j’ai toujours été en demande d’écrits tels que: LE RECEUIL DE DONNEES, L’EXPOSE DE SITUATION, ou encore LE COMPTE-RENDU DE REUNIONS, notamment en première année, car en deuxième année c’est une nécessité (mais que j’ai adoré). Alors, quand ma référente de stage de deuxième année m’a tendu un livre sur les écrits professionnels, je me suis dit : « Purée de patate douce, j’écris si mal que ça ? » oui, sur le coup mon ego a été titillé, jusqu’à ce que je me rende compte qu’elle avait bien raison. Ni mon orthographe, ni mes syntaxes n’étaient à remettre en cause. Il s’agissait de la manière dont je mettais en exergue les éléments importants. Tout était une question de formulation.  

Au regard de mes deux expériences en tant que stagiaire, je constate que les écrits les plus fréquents sont les exposés de situation, et les recueils de données. Pour information, mon premier stage a eu lieu au sein d’un service d’Appartements de Coordination Thérapeutique et mon second stage s’est déroulé au sein d’une des Maisons Départementale des Solidarités d’Ile-de-France. 

Le recueil de données est un outil fondamental, qui va impacter ton accompagnement. En effet, sans la rédaction de cette liste exhaustive d’informations catégorisées réalisées avec l’aide de la personne rencontrée, tu auras quelques difficultés à répondre à ses besoins de manière adaptée. Ce recueil de données doit être organisé en plusieurs catégories, pour être le plus fonctionnel possible.

Les catégories d’informations nécessaires sont relatives à :

  • la situation familiale;
  • au logement;
  • aux ressources;
  • et aux charges.

Pour avoir une vision globale du contenu d’une fiche qui te permettra de réaliser ton recueil de données, tu peux te référer au lien ci-dessous.

FICHE RECUEIL DE DONNÉES

Si le recueil de données marque généralement le début de l’accompagnement d’une personne, l’exposé de situation peut marquer la fin de l’accompagnement dans le cadre d’une demande d’aide financière ponctuelle par exemple. L’exposé de situation est une note d’une page, que le travailleur social écrit selon une trame spécifique, en se référent notamment au recueil de données. Dans le cadre d’une aide financière ponctuelle, et dans tous autres cas, l‘exposé de situation a pour objectif de mettre en exergue les raisons pour lesquelles la personne accompagnée a besoin de cette aide.

Voici l’un des exposés de situation que j’ai présenté en commission d’aide financière, lors de mon stage de 2ème année.

EXPOSE DE SITUATION

 

LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL 

Mes conditions de stages se sont prêtées à la tenue d’un journal de bord.  Je possédais alors le temps et l’envie, de coucher sur papier les faits marquant de ma journée. Immortaliser au crayon la combativité de personnes (anonymiser les personnes évoquées même au sein d’un journal personnel, car prudence est mère de sûreté) au parcours de vie difficile, comme pour leur rendre hommage. Livrer mon incompréhension, face à un système vecteur d’injustices. Y déployer mes doutes, mes trop pleins d’émotions, mais également m’interroger sur les pratiques des professionnels rencontrés, ou le fonctionnement d’une institution. Ecrire pour endiguer le flux continu de mes pensées, conscientiser, relativiser, et grandir. 

 » L’écriture est le seul espace de liberté absolue. »

– Nicolas Fargues –

Outre l’écriture, je pratiquais également 1-2 heures de sport par semaine, de manière plus ou moins régulière. Tu l’auras compris, essaie coûte que coûte de trouver une activité qui te permet d’évacuer la pression accumulée durant la journée. Quand bien même trouver son équilibre n’est pas toujours simple, il faut s’y employer avec détermination. 

N’hésite pas à me dire si cet article t’a été utile ou non. Tes questions sont également les bienvenues.

Avec toute ma considération, 

Cassandra დ

2 commentaires sur « 4 points clés pour aborder au mieux les stages durant la formation . » Laisser un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article 😊. Serait-il possible de connaître le titre du livre sur les ecrits professionnels svp ? Est-ce qu’il vous a été véritablement utile?
    Si je peux me permettre également : je suis en deuxième année de formation, et l’année dernière, lors de mon stage, ma formatrice terrain m’avait conseillé d’avoir un répertoire en plus d’un agenda pour noter tous les noms et numéros de partenaires rencontré.

    • Coucou Émilie, j’espère que tu vas bien ? ☺️

      J’ai effectivement le titre du livre que m’a conseillé ma référente à l’époque mais il n’a malheureusement pas été réédité.

      Du coup, j’ai imprimé les pages les plus importantes de son ouvrage et j’ai fais avec.

      Ces pages m’ont été d’une aide non négligeable dans la rédaction des exposés de situation des personnes accompagnées et elle m’ont également aidé à faire plus facilement le tri dans les informations récoltés suite à une Vad.

      J’ai tout simplement gagné en clarté et j’ai su mettre en valeur les éléments significatifs concernant une situation.

      Oui ! Alors moi j’avais un agenda dans lequel était intégré un répertoire à la fin donc effectivement je m’en suis servi pour y annoter les coordonnées des professionnels.

      Ah ! Je pensais avoir donner ce conseil dans mon article. 🙈

      Ps : je vais retrouver l’équivalent de l’ouvrage en question et je vais te le communiquer. 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :