Accéder au contenu principal

Le métier de coordinateur social au sein d’un Service d’aide à la personne

Exhalez-coordinateur social

 

Durant les vacances d’été à la fin de ma deuxième année de formation d’assistante de service social, je suis tombée sur une offre d’emploi pour un poste d’assistante de secteur au sein d’un service d’aide à la personne. Pendant deux mois et demi, j’ai intégré une petite équipe au sein de laquelle j’ai appréhendé le fonctionnement du service. Cette première expérience positive, m’a donné l’envie de travailler dans ce domaine. En tant que coordinatrice sociale junior je vais donc aborder le métier dans ses grandes lignes, au travers de mes expériences professionnelles au sein de structures diverses.

 

LES SERVICES D’AIDE A LA PERSONNE : LES MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT 

 J’ai eu l’occasion de travailler au sein d’une structure ou le corps des travailleurs sociaux était composé d’une assistante de secteur et d’un responsable de secteur, quand dans d’autres structures il est composé d’un coordinateur social et d’un responsable de secteur. 

La qualification requise pour devenir coordinateur social est idéalement l’obtention d’un BAC +2 SP3S. Néanmoins, d’autres profils peuvent correspondre à ce poste car j’ai pu constater une grande souplesse au niveau du recrutement dans les différentes structures dans lesquelles j’ai travaillé. Des Assistants de Service Social et des masteurisés en travail social notamment, ont endossé la fonction de coordinateur social à mes cotés. 

Outre les qualifications, il faut disposer d’un savoir être. Les qualités requises sont les suivantes :

Esprit d’équipe, empathie, rigueur et esprit critique.

Les missions du coordinateur social sont les suivantes :

L’EVALUATION DES BESOINS DES BÉNÉFICIAIRES

Nous sommes contactés par les Assistants de Service Social des CLIC, des MDS, des hôpitaux ou des membres de la famille, qui nous signalent la situation de personnes âgées dont le degré d’autonomie limite ou empêche la réalisation d’actes de la vie quotidienne.

Au cours de cet entretien téléphonique avec l’Assistant de Service Social, nous prenons les coordonnées de la personne, les informations relatives à sa situation sur le plan familiale, médical et les besoins repérés par le travailleur social.

Puis, on contacte la personne afin de fixer une date pour une visite à domicile. La visite à domicile se déroule en trois temps :

  • on présente le fonctionnement de la structure et on remet à la personne des supports d’informations concernant le fonctionnement de la structure;
  • puis, on recueille de plus amples informations concernant la situation de la personne;
  • enfin, on prend connaissance de son environnement en visitant son lieu vie.

 

LA GESTION ADMINISTRATIVE 

Suite à la VAD, on crée le dossier informatique et papier du bénéficiaire puis on effectue la sélection de l’intervenante adéquate.

S’ensuit ce que l’on nomme LA MISE EN PLACE. Il s’agit de se rendre à nouveau au domicile du bénéficiaire afin de lui présenter son intervenante et lui faire signer le contrat qui va le lier à l’organisme.

 

ASSURER LE BON DÉROULEMENT DE LA PRISE EN CHARGE

La mise en place ce n’est que le début de la relation triangulaire entre le bénéficiaire, la structure et l’intervenante. Après les premières prestations effectuées au domicile, on recueille l’avis, le ressenti des deux parties. Il y a alors trois scénarios possible :

  • l’intervenant(e) et le bénéficiaire forment le combo parfait. L’entente est cordiale, la qualité des prestations satisfaisante. 
  •  on procède au remplacement de l’intervenante pour cause de mésentente entre les deux parties, ou pour faute professionnelle.  
  • si il y a quelques points sur lesquels le bénéficiaire et l’intervenante n’arrivent pas à trouver de solution, le coordinateur fait de la médiation.  

 

RÉPONDRE AUX BESOINS DES BÉNÉFICIAIRES/PERSONNES ACCOMPAGNÉES

Afin d’être pris en charge, le particulier a le choix entre trois modes d’intervention :

 Au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille, nous proposons uniquement le mode prestataire. Nous mettons un point d’honneur à assurer la même intervenante aux bénéficiaires. Bien entendu, en cas de congés, l’intervenante habituelle est remplacée. Lorsque la situation de la personne accompagnée est spécifique, on met en place une liaison. Cette liaison est par définition la mise en relation de l’intervenante qui sera amenée à interrompre momentanément ses prestations au sein du domicile du bénéficiaire pour cause de congés avec celle qui la remplacera, pour la passation des informations liées à la prise en charge du bénéficiaire.  

Cependant, si la perte d’autonomie est flagrante dans certaines situations, cela n’empêche pas le refus catégorique d’être aidé. Dans notre société occidentale ou règne le culte de la performance que ce soit dans le domaine professionnel ou personnel, la vieillesse n’est pas un état valorisé. Elle nous renvoie à nos limitations physiques et psychiques, à la maladie et à la mort. La vieillesse peut faire peur et être difficile à vivre. Donc pour certains, refuser l’aide qu’on leur propose revient à gagner du temps, à ne pas se confronter de manière si abrupte aux difficultés quotidiennes  qui surviennent à cause de troubles de la mémoire, de tremblements, de pertes d’équilibres etc…

 

LE PILIER DES SERVICES D’AIDE A LA PERSONNE : LES INTERVENANTS

Il y a deux catégories d’intervenants : les AVS et les aides ménagers qui sont en très grandes majorités féminines. Je dirais même qu’il y a plus de 90% d’intervenantes. En fonction de la structuration de l’entreprise, les intervenants sont soit sectorisés, soit ils interviennent de fait, sur plusieurs territoires. La moyenne d’âge est très large, elle varie entre 18 ans et 60 ans d’après mon expérience. Les personnes employées sont pour la plupart racisées. De part leur métier peu reconnu, la rémunération est à mon sens sous évaluée. Ce qui engendre des situations de précarité notamment au regard du logement.

Outre l’absence de reconnaissance, les intervenants peuvent être confrontés au racisme de la part des bénéficiaires dans un contexte déjà complexe, ou se mêlent gestion de la pathologie de la personne, et positionnement professionnel envers : 

  • la personne accompagnée; 
  • l’employeur;
  • et la famille

Il n’est donc pas rare de constater chez les intervenants, un grand nombre d’arrêt maladie suite à des lombalgies, des lumbagos ou autre. Les reconversions professionnelles sont également nombreuses. 

 

En conclusion je prêche la solidarité, la communication et le respect de l’intégrité physique et morale de chaque individus pour améliorer les conditions de travail et d’existence de chacun.

Je précise que cet article se veut factuel et sans jugements. Il part de constatations sur le terrain, certaines moins réjouissantes que d’autres.

 

3 commentaires sur « Le métier de coordinateur social au sein d’un Service d’aide à la personne » Laisser un commentaire

  1. Bonjour Exhalez, encore merci pour tes articles ! En espérant en lire de nombreux autres ! Aurais tu des conseils car je commence l’ecole d’ass au mois de septembre ?
    Bonne continuation. !

  2. Bonjour Exhalez, merci pour tous les articles, pertinents et passionnants, dont tu nous fait part, et qui nous permettent d’avoir un regard consciencieux et avisé sur la profession en devenir d’Assistant de Service Social.

    A ce propos, je vais passer en 2eme année, et exercer la profession de responsable de secteur de maintien à domicile m’intéresse vivement, après l’obtention du Diplôme, du moins si tout se passe comme il faut.

    De ce fait, je me questionnais sur la réelle possibilité d’exercer cette profession après le DEASS, sachant que nous ne disposons de formation en lien avec le management, la comptabilité, le RH…etc. N’est-il pas plus pertinent d’envisager une licence pro par la suite ?

    Je te remercie d’avance pour tes lumières, et belle continuation !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :